Il va être temps pour les banques de se regénérer, au lieu de tomber dans la torpeur bureaucratique. Les risques opérationnels ou de non-conformité à la réglementation sont bien réels et il convient sans cesse d'y consacrer les compétences et les moyens nécessaires. A force de vouloir accroître sans cesse les bénéfices, on finit par le perdre de vue et les autorités de régulation (APCR en France) laissent trop dériver. Il faudra en payer le prix en termes d'impacts de tous ordres. Guy Laplagne. 

Panne géante chez HSBC au Royaume-Uni

ETIENNE GOETZ / EDITEUR WEB | LE 05/01 À 16:07, MIS À JOUR À 17:15


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/021597495350-panne-geante-chez-hsbc-au-royaume-uni-1189710.php?DgxubkJjZfEDxyg4.99

Depuis près de 24h, des milliers de clients de HSBC ne peuvent plus accéder à leurs comptes bancaires via Internet. Il s’agit de la deuxième panne d’envergure en moins de 6 mois chez la banque britannique.

Décidément, les banques britanniques ont quelques peines avec leurs réseaux informatiques. Des milliers de clients d’HSBC au Royaume-Uni ne pouvaient toujours pas consulter mardi, pour le deuxième jour consécutif, leur solde bancaire ou effectuer des opérations via les services en ligne en raison d’un incident technique touchant le réseau informatique.

Lundi, déjà un problème similaire concernait l’application mobile de la banque. Ce dernier a été résolu un peu plus tôt dans la journée de mardi, mais le service peut être ralenti, prévient la première banque britannique.

Prélèvements indus

Par ailleurs, selon le « Financial Times », certains de ses clients auraient été prélevés de 5 livres de frais pour découvert quand bien même leur compte était suffisamment provisionné. Sur son fil Twitter, l’établissement assure que « les frais pouvant découler de cette interruption seraient effacés ».

La raison exacte de cette panne n’a pas encore été communiquée. Sur Twitter, la banque explique avoir « identifié un problème technique avec ses services bancaires en ligne » et « s’efforce de résoudre le problème ». Selon une source du « Financial Times » , il pourrait s’agir d’une attaque par « déni de service », consistant à saturer de connexions un site Internet pour le rendre incapable de répondre à toute demande.

Fin août, HSBC avait déjà été victime d’une panne intervenue un vendredi, jour de paye. Le salaire de nombreux britanniques n’avait alors pas pu être versé. A l’époque, c’était le BACS, le système des paiements électroniques, qui était en cause. HSBC n’est pas la seule banque à connaître des déboires de la sorte. En juin, son concurrent RBS n’avait pas été en mesure d’effectuer quelque 600.000 transactions.

Réaction politique et colère des clients

Le président de la Commission du Trésor de la chambre des Communes, Andrew Tyrie, a fustigé ce nouveau raté technique de la principale banque d’Europe: « A peine six mois après le dernier problème de ses systèmes informatiques peu performants, HSBC s’excuse encore auprès de ses clients ». « La fréquence de ces pannes dans les services financiers témoigne d’un défaut structurel dans l’infrastructure des communications. Je vais demander au directeur général de HSBC et aux régulateurs d’expliquer ces pannes et d’agir pour les prévenir. Elles ne font que se répéter », a-t-il dénoncé.

Un certain nombre de clients bloqués appelaient à l’aide , d’autres se moquaient de leur banque ou la critiquaient vertement sur les réseaux sociaux. « Il faut que je paie l’apport personnel pour la maison mais le service bancaire en ligne de HSBC est toujours en panne après deux jours! », s’inquiétait ainsi Leah Sargeant du Gloucestershire (sud-ouest de l’Angleterre) sur Twitter, où Tristan Bailey, de Brighton (sud-est), ironisait : « Formidable, la panne du système internet de HSBC entraîne l’encombrement de ses lignes téléphoniques ».


En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/021597495350-panne-geante-chez-hsbc-au-royaume-uni-1189710.php?DgxubkJjZfEDxyg4.99